Dans chaque coeur

DansUne chanson trésor de Cabrel pour ce temps de Pâques

Dans son album «In extremis », Francis Cabrel a consacré une chanson à la crucifixion du Christ intitulée «Dans chaque cœur».

Dans plusieurs interviews, Francis Cabrel revendique sa foi catholique et explique pourquoi la religion est si présente dans cet album.
Il y relate que dans l’époque brutale que l’on vit, il est important de se resserrer autour de choses très simples, et que le message premier de l’Evangile est basé sur l’humanité, l’amour, le respect de l’autre. Un refuge simple, qui peut être l’une des solutions.
Ayant tout au long de sa vie, suivi les grands préceptes chrétiens, il définit ces derniers comme des règles de vie en société «intelligentes».
Il a grandi avec le Christ, à la maison, à l’église, dans les rues de son village et trouve fascinant de voir comment d’un supplice, telle la crucifixion, on en fait un symbole d’amour et d’espérance.
Quand il évoque «le crucifié du Golgotha», son sacrifice résonne parfaitement en lui.
Prenant le Christ comme témoin et le remerciant régulièrement, c’est pour lui, un personnage qui fait partie du rêve, de la pureté et du don de soi et dont il adhère totalement aux fondements de son message d’une grande clarté et qui parle d’amour du prochain.
Il a espoir en la jeunesse et est d’ailleurs admiratif de sa ferveur, qui dépoussière l’image des catholiques, notamment lors d’événements comme les Journées Mondiales de la Jeunesse.

Sa chanson, dont vous trouverez les paroles ci-dessous, raconte d’une façon poignante la crucifixion de Jésus, dont «les mains n’avaient fait qu’embrasser» et qui est venu révéler aux hommes que «dans chaque cœur il y a un printemps caché».

A écouter, méditer, analyser, … avec les jeunes pour que Pâques soit plus que jamais associé à un printemps qui arrive dans chaque cœur et qui par la mort du crucifié de Golgotha apporte espoir, renouveau, confiance en cet amour inépuisable surmontant toutes les épreuves et invite à trouver en nous, notre propre renaissance.

Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous
Les gens se pressent et restent là debout
Voilà celui qui prétend parler pour nous
On rit de voir les marques à ses genoux
Dans chaque cœur, il peut faire un froid d’igloo
On se bouscule pour voir l’homme blessé
Ce qu’il murmure avec son regard baissé
C’est de l’amour que j’ai voulu vous laisser
L’amour, l’amour, y en aura jamais assez
Il est partout sous chaque étoffe froissée
Dans chaque épine de ma couronne tressée

Les hommes soudain se sont montrés pressés
On l’a fait marcher vers cette croix dressée
Ces mains qui n’avaient jamais fait qu’embrasser
Ca n’a pris qu’un instant pour les traverser
Je vous laisse à ces quelques larmes versées
Et des siècles et des siècles pour y penser
Les mots glissaient de son visage penché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché
C’est le trésor qu’il vous faudra rechercher
Entre les pierres et sous les herbes séchées
Pour le faire boire, un homme s’est approché
Voilà l’espoir auquel il faut s’accrocher

Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous
Pour le faire boire, un homme s’est approché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché